La souffrance au travail : causes et symptômes

souffrance au travail

La souffrance au travail se définit généralement comme la sensation d’écart que subit un salarié dans son milieu de travail. Lorsque cet écart conduit à un déséquilibre, il peut risquer d’avoir des tensions psychologiques, ainsi que des symptômes considérables. Parmi ceux-ci, il y a, par exemple, l’épuisement, le burn-out, le harcèlement moral, les tensions relationnelles, etc. Il s’agit dans ce cas de risques psychosociaux. Sur ce, ci-après les principales causes et les différents symptômes du stress que peuvent avoir les salariés dans une entreprise.

Les causes de la souffrance liée au comportement du manager

Dans ce contexte, la conduite d’un responsable, d’un superviseur ou de son manager constitue les principales sources de stress dans son travail. En effet, il est possible qu’un salarié tombe sur des superviseurs hiérarchiques qui va lui rendre la vie impossible dans l’entreprise. Parfois arrogants à l’égard d’un employé, ils sont capables de faire des actes inadmissibles, voire immoraux. Ils peuvent, par exemple, exercer des contrôles sans limites jusqu’à avoir des comportements pervers. En même temps, le salarié peut aussi être discriminé en permanence. Ils mettent dans l’isolement tout en le stigmatisant. Ces supérieurs se lancent des préjugés concernant sa vie personnelle. Certes, tous ces actes peuvent causer une souffrance morale insupportable dans le milieu du travail. Parfois, ces responsables, obnubilés et préoccupés par leurs rêves de réussir à tout moment, ressortent leurs problèmes et leurs anxiétés sur ledit salarié. Une pratique qui peut être réalisée en toute conscience, avec toute sa volonté. Mais, dans la majorité des cas, les responsables ne sont pas conscients du tort et du stress qu’ils font subir. Même si l’employé va travailler au maximum et même si celui-ci va réaliser des travaux impeccables, il n’y a aucune reconnaissance. Il va se sentir alors insignifiant et sans valeur vis-à-vis de ses collègues et de ses supérieurs. Cela dit, dans l’espoir de résoudre ce genre de souffrance et travail, le site www.fredericarminot.com met directement en contact avec un comportementaliste professionnel. Ce dernier pourra apporter les solutions idéales à sa sensation de mal être au travail. Pour ce faire, il donne entre autres tous les conseils nécessaires afin de mettre en valeur son estime de soi et notamment afin de maîtriser au mieux son stress professionnel.

Les causes du stress liées à l’espace du travail

L’environnement du travail regroupe toutes les installations et les infrastructures qui entourent dans l’entreprise. Autrement dit, il regroupe en général tous les éléments et les matériels qui vous permettent d’exercer librement son métier. Cela concerne également les personnes, que ce soient les collègues ou les managers qui se trouvent du salarié. Un espace de travail inapproprié, mal aéré provoquant la chaleur intense, un bureau sale et bruyant, des matériels défectueux et dangereux, ou encore un lieu trop calme. Ce sont autant des causes qui peuvent être à l’origine de la souffrance liée à l’environnement du travail. Cette situation incommode et devient parfois insupportable. L’irrespect, le mépris, le harcèlement de vos collègues peuvent également vous conduire à une forme de stress psychologique au boulot. En outre, le niveau de ses souffrances dépend également du domaine d’activité de l’entreprise dans laquelle l’employé va travailler. Il est en effet possible que la société exerce des activités qui pourront mettre en danger, qui exposent à des situations intimidantes et parfois illégales, etc. Ceci étant dit, il est en permanence sous la pression de la crainte de faire punir par loi ou de faire blesser pendant l’exercice de son activité.

Les symptômes liés à l’improductivité

En général, les souffrances au travail conduisent directement à la régression de sa productivité. Cela constitue d’ailleurs le principal symptôme du stress relatif à votre condition morale et physique. Le salarié n’arrivera plus à réaliser les travaux convenablement. Même si celui-ci essaie de se retenir, les pressions qu’il subisse, ainsi que le lieu de travail inapproprié dans lequel il se trouve provoquent l’instabilité de sa concentration. La qualité de travail diminue alors en même temps que le nombre de la productivité. En d’autres termes, il n’est plus productif même s’il va travailler dure. Les responsables finiront par se rendre compte de son improductivité et il va être pénalisé. Certes, plus la souffrance augmente, plus la chute dans le monde professionnel est lourde. La meilleure solution pour éviter ce genre de situation est alors d’en parler directement à son supérieur et de faire le point sur les conditions et les pressions que le salarié ne peut pas supporter au travail. Ensemble, il va certainement trouver une entente permettant de résoudre le dilemme. À part cela, il est également possible de solliciter le service d’un comportementaliste pour trouver des solutions à vos problèmes de souffrance au travail.

Les symptômes du stress liés à la dépression et la violence

La surcharge psychique au travail peut causer rapidement la dépression. Il s’agit notamment d’un symptôme de la maladie professionnelle. Il s’agit d’un stress post-traumatique ou « burn-out ». Ces symptômes de la dépression apparaissent lorsqu’une personne souhaite se suicider face à la pression de ses superviseurs et à la mauvaise qualité de son lieu de travail. La dépression se présente également par de mauvaises humeurs au quotidien. Le fait d’avoir tout le temps des ordres de son supérieur peut conduire une personne à se déprimer. Ensuite, la violence peut être aussi une forme de souffrance liée à sa condition de travail. Le symptôme se présente si le salarié ne parvient pas à respecter son supérieur hiérarchie. Par ailleurs, cette forme de dépression peut aussi se présenter comme une envie de vous isoler du monde professionnel et relationnel. Quoi qu’il en soit, la meilleure solution pour apaiser sa dépression est d’assister au groupement des salariés organisés par les professionnels dans la prévention des risques psychosociaux ou par un comportementaliste. À noter qu’une entreprise doit réaliser cette forme de groupement collectif lorsqu’elle engage plus de 50 salariés dans la réalisation de son activité.

Les symptômes de la souffrance basés sur les troubles de sommeil

En décortiquant tous les symptômes liés directement au travail et en analysant les résultats de la consultation en médecine du travail, il est important de savoir que les troubles du sommeil figurent également parmi les symptômes les plus importants. Ainsi, si une personne se réveille en pleine nuit pour penser à son travail et à ce que va réagir son chef. Au cas où un individu prépare les tâches à réaliser pour le lendemain pendant la nuit, cela indique clairement qu’il souffre au travail. Il est possible que celui-ci exprime une douleur morale en rapport avec le travail. Cette dernière qui est causée principalement par des mésententes avec ses collègues ou son chef, le contenu de son travail ou son contact avec le public. De plus, la souffrance et travail se traduisent également par une douleur au ventre insupportable à son réveil le matin, dès qu’il pense à son boulot. À part cela, le trouble du sommeil s’ajoute également par des brûlures d’estomac, des maux de tête, des troubles musculo-squelettiques, de l’hypertension et des douleurs lombaires. Sinon, le problème du sommeil peut être visible par son supérieur à travers l’état dépressif du salarié et son niveau d’estime de soi. Il peut ainsi perdre de l’énergie et avoir des troubles alimentaires à cause de l’insomnie fréquente. La fatigue intense diminue progressivement son niveau de mémorisation et de concentration. Cela dit, pour résoudre les problèmes d’insomnie liés à son condition de travail, il convient de partager son mal être au travail avec son manager ou bien le responsable des ressources humaines. Il est alors possible de profiter de cette occasion pour expliquer l’origine de son souci. Le but étant de trouver des solutions immédiates.

 

Quelles sont les différentes maladies mentales ?
La précarité et ses effets sur la santé mentale