Infections urinaires : utiliser les plantes pour se soigner

Jus de canneberge

Problème de prostate chez les hommes ou de cystite chez les femmes, les troubles urinaires sont des pathologies courantes pouvant rendre votre quotidien pénible. Pour traiter ces désagréments, la phytothérapie présente des solutions naturelles et efficaces. Différentes plantes permettent en effet de soulager les infections urinaires. Découvrez ces variétés qui préviennent ou soignent les troubles urinaires. Si les symptômes persistent cependant, la consultation d’un médecin est recommandée.

Des infusions et des jus

Généralement d’origine bactérienne, une infection urinaire se présente sous forme d’inflammation douloureuse au niveau de la vessie. Même si les plantes ne permettent pas de soigner l’infection comme la cystite une fois confirmée, des variétés comme la bruyère contribuent cependant à limiter leur apparition. En plus de ses propriétés anti-inflammatoires, la bruyère purifie la vessie des agents toxiques. Sa consommation peut se faire par infusion ou en gélules selon les vertus recherchées.

Pour répondre à la question comment soigner une cystite efficacement, le thé au persil peut être un bon remède. Grâce à ses effets diurétiques et dépuratifs, il limite l’apparition de cette affection. Durant la cure, évitez la consommation de café, thé ou alcool pour ne pas irriter la vessie.

Le jus de canneberge quant à lui est la boisson thérapeutique la plus connue en matière de traitement des infections urinaires. Étant un puissant anti-bactérien, cette plante change en effet le pH de la pisse de sorte à tuer les bactéries en s’écoulant. Vous pouvez vous procurer ce produit en grande surface, mais les articles de composition synthétique sont à bannir. Pour plus de sureté, achetez en pharmacie, en parapharmacie ou auprès de sites spécialisés comme www.naturaforce.com.

L’épilobe à privilégier chez les hommes

Souvent, les problèmes urinaires chez les hommes entrainent une douleur à l’évacuation de l’urine. Si les symptômes se présentent, consultez un médecin pour diagnostiquer l’importance de l’infection. Dans le cas d’une hypertrophie bénigne, vous pourrez utiliser l’épilobe pour soigner une infection urinaire. Sa composition facilite en effet la décongestion de la prostate tout en assurant un rôle d’anti-inflammatoire.

Cette plante s’utilise sous forme de tisane à boire avant la soirée pour éviter les insomnies. Dans le cas où l’épilobe accentue l’effet de certains médicaments, il est recommandé de solliciter l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien en cas de traitements à base d’anticoagulant, d’anticonvulsivants ou de dixogine.

La busserole et l’orthosiphon

Possédant des propriétés anti-infectieuses, la busserole permet de soigner une inflammation urinaire, notamment chez les femmes. Grâce à leur composition, ses feuilles assurent également un de rôle protecteur des parois de la vessie. Sa consommation se fait souvent sous forme de gélules issues de feuilles sèches. Ce traitement est adapté à tout le monde, mais elle reste déconseillée aux femmes en gestation.

Plante diurétique, l’orthosiphon favorise l’évacuation de l’eau tout en stimulant les reins. Elle est souvent en cas de gênes à uriner ou de troubles rénaux qui débutent. Pour profiter au mieux de ses vertus, elle devra être consommée sous forme de tisane réalisée avec les feuilles et les fleurs. On peut également le retrouver sous forme de gélules d’extrait sec. Elle s’adresse strictement aux adultes ne suivant pas de traitement médicamenteux pour soigner un trouble rénal.

L’efficacité de ces plantes thérapeutiques en matière de traitement des troubles urinaires a déjà été validée scientifiquement. Notez toutefois qu’en cas de doute ou de symptômes persistants, il est impératif de consulter au plutôt un médecin. Après examen, ce dernier vous orientera vers le spécialiste en phytothérapie à contacter afin de connaitre la plante adaptée à votre infection.

Trouver une boutique en ligne dédiée à la vente de matériel médical
Le gingembre : une des plantes les plus avantageuses pour la santé humaine