4 questions fréquentes sur l’alimentation biologique

alimentation biologique

L’alimentation bio se fonde en grande partie sur l’agriculture biologique. Les fondements de cette agriculture sont par exemple la non-utilisation ou l’utilisation contrôlée de pesticides et une démarche hautement respectueuse de l’environnement. Depuis quelques années, le bio a le vent de poupe et se révèle même un mode de vie ou un principe adopté par de nombreuses personnes. Voici quatre choses que vous avez peut-être toujours voulu savoir sur le bio.

1. Le bio : qu’est-ce que c’est exactement ?

Le terme bio est utilisé pour désigner certains produits qui respectent des critères spécifiques. Il s’agit, non seulement, d’aliments et de recettes, mais aussi de compléments alimentaires comme la spiruline bio. Les produits bio sont des aliments qui respectent la réglementation européenne portant sur l’agriculture biologique. Cette agriculture se fonde elle-même sur différents critères :

  • la non utilisation de produits pesticides (herbicides, fongicides et insecticides) ;
  • la non utilisation d’engrais de synthèse ;
  • l’absence d’OGM ;
  • l’utilisation de nourriture bio pour les animaux d’élevage ;
  • un espace suffisamment vaste pour ces animaux ;
  • l’utilisation contrôlée d’antibiotiques pour ces animaux.

Ces critères ne sont certes pas exhaustifs, mais il s’agit des plus importants. En ce qui concerne les produits transformés, pour qu’ils puissent répondre aux fondements biologiques, ils doivent contenir au moins 95% d’ingrédients bio.

2. Quels sont les principaux produits qui portent le label bio ?

Comme indiqué plus haut, il existe divers types de produits bio. Nous pouvons citer par exemple les produits frais, les produits d’épicerie bio, les boissons végétales et la spiruline bio. Les bienfaits de la spiruline expliquent sans doute pourquoi ce complément est autant apprécié. Sa version biologique est d’ailleurs très demandée en raison de ses effets positifs sur la santé. En effet, la spiruline est une algue qui existe depuis plusieurs milliards d’années. Elle présente un faible taux de calories pour une grande quantité de protéines, d’antioxydants et d’acides gamma-linolénique. Les vertus de la spiruline sont ainsi variées : elle peut aider à traiter par exemple l’hypercholestérolémie, la rhinite allergique et le diabète.

Cette algue aide aussi à stimuler le système immunitaire tout en favorisant la perte de poids. Elle possède des propriétés antioxydantes, antidiabétiques et immunostimulantes. La spiruline peut être utilisée comme complément alimentaire dans toutes vos recettes. Elle se présente sous forme de poudre, de paillettes, de gélules ou de comprimé. La spiruline en poudre peut par exemple être saupoudrée sur vos aliments ou dans une boisson. Il est toutefois déconseillé d’en consommer avec du thé ou du café, car les tanins de ces boissons ont tendance à diminuer l’absorption du fer par l’organisme.

3. Peut-on manger bio et pas cher ?

De prime abord, il faut reconnaître que l’alimentation bio coûte plus cher que l’alimentation issue de l’agriculture et de l’élevage traditionnels. Les produits biologiques coûtent entre 20 et 33% plus cher que les aliments ordinaires. Cette différence de prix s’explique notamment par le besoin d’une main d’œuvre conséquente et spécialement formée ; le rendement contrôlé des cultures et la durée d’élevage plus longue en ce qui concerne la production de viandes et autres produits similaires.  Certes, manger bio revient plus cher, mais il est possible d’adopter ce mode d’alimentation à prix raisonnable.

Pour ce faire, il faut par exemple cibler les magasins bio qui proposent un panel complet d’aliments et produits issus de l’agriculture biologique. Vous pouvez aussi acheter des produits biologiques en circuit court ou sur des marchés 100% bio. En outre, les magasins spécialisés proposent toute une gamme de produits, que ce soit pour composer vos propres plats en cuisine bio ou pour trouver des recettes bio déjà composées.

4. Quels sont les différents labels bio ?

Tout d’abord, il faut noter que le mot bio est une appellation protégée en Europe en ce qui concerne l’alimentation. Cette réglementation s’intéresse essentiellement aux modes de cultures et d’élevage, mais elle ne prend pas en compte les procédés d’emballage par exemple. Sur ce point (et certains autres), les labels privés peuvent ajouter leurs propres critères. On peut donc distinguer des éléments comme la vente en circuit court, la promotion des petits producteurs, la valorisation des produits locaux qui sont mis en œuvre par le label Mention Nature & Progrès. Quant au label Biogarantie, il s’engage par exemple dans le respect d’une charte de durabilité, l’utilisation raisonnée des ressources et l’effort mis sur le transport et l’emballage des produits.

De même, le label Demeter ajoute des principes de biodynamie à ses règles de production et d’emballage. Les critères des différents labels sont ainsi variés, mais tous doivent respecter les fondements essentiels de l’agriculture et de l’élevage biologiques. Enfin, notez que l’alimentation bio est nettement bénéfique pour la santé. Les efforts des producteurs qui s’inscrivent dans cette démarche sont pensés non seulement pour mieux respecter l’environnement, mais aussi pour préserver la santé des consommateurs.

Comment améliorer votre sommeil grâce aux compléments alimentaires ?
L’alimentation vivante : le secret d’une bonne santé !